Mois : septembre 2019

Les règles d’or de la transmission d’entreprises

La transmission d’entreprise est une opération assez délicate qui ne doit être réalisée dans la précipitation. L’entrepreneur qui souhaite réussir un tel d’une importance capitale a besoin de temps pour prendre de bonnes décisions. Tel un guide du créateur de société, cet article vous dévoile quelques règles à respecter pour transmettre son entreprise dans de meilleures conditions.

La transmission d’entreprise : un projet qui se prépare à l’avance

Certains entrepreneurs commettent la fâcheuse erreur de réaliser un projet d’envergure tel que la transmission d’entreprise à la hâte. Ce qui conduit naturellement à une opération mal ficelée avec de lourdes conséquences. Pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation, le mieux est de se préparer plusieurs années à l’avance. Comptez au moins cinq ans pour mettre en place de manière optimale sa stratégie et réduire au maximum les risques de faux lors des différentes étapes. Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un processus particulièrement long qui nécessite un minutieux travail préparatoire en amont.

Ne pas céder à l’émotion

En tant que cédant, vous devez absolument garder à l’esprit que l’aspect psychologique est déterminant dans le cadre de cette aventure. Pour mener à bien votre projet de transmission d’entreprise, il faut rester objectif afin d’établir un diagnostic précis de l’état réel de celle-ci en termes de performances. Celui ou celle qui cède sa société devra connaître les atouts ainsi que les limites de celle-ci. C’est pour cette raison qu’un travail introspectif s’impose. Il faut être en mesure d’analyse avec objectivité des informations en rapport avec vos collaborateurs, la position de votre structure sur le marché ou encore sa taille. Que ce soit pour en savoir davantage sur les projets de votre entreprise, la stratégie des concurrents, l’état du marché ou encore le profil des éventuels repreneurs, il faut impérativement effectuer une prospection des plus abouties. Ce qui demande un certain savoir-faire. Le mieux est de faire à un spécialiste qui pourra réaliser les différentes nécessaires dans les règles de l’art. Pour la fixation du prix de la cession, l’objectivité est aussi requise de la part de la personne qui cède. Le cédant ne doit pas en outre se laisser aller aux émotions au moment de choisir le repreneur. Il faudra le confronter aux réalités de votre société sans état d’âme.

Prendre les dispositions idoines pour réduire le risque d’un mauvais casting

Dans le processus de transmission d’entreprise, il faut absolument éviter un mauvais casting pour ce qui est du repreneur. Si vous vous trompez à niveau, les conséquences pourraient être énormes aussi bien du côté des collaborateurs que des finances. Pour ne pas se retrouver dans une situation de résultats financiers catastrophiques ou de départ massif des hommes de valeur, il faut se rassurer que le repreneur a le profil que vous recherchez. Pour le savoir, posez-lui les questions assez précises notamment sur les valeurs véhiculées par la société à céder, ses compétences et sa capacité à relever les défis qui l’attendent. Il faut être par ailleurs un excellent négociateur pour réussir une cession à un prix avantageux pour vous.

La mise en retrait et la délégation de pouvoir : une nécessité absolue

Lors d’une transmission d’entreprise, il est crucial pour le cédant de savoir se mettre en retrait et procéder à une délégation de pouvoir. Il s’agit concrètement de songer à une identification des responsabilités et rôles de chaque collaborateur en vue de l’intégration du repreneur au processus. Ceci est très important pour créer la confiance entre les différents acteurs. On parvient de cette manière bâtir autour du nouveau patron de la cohésion nécessaire au succès de toute entreprise.

Matériaux pour impression de panneaux de chantier

Indispensable pour l’information des passants sur la nature et la durée des travaux de construction, un panneau de chantier doit se démarquer par sa résistance aux intempéries et sa durabilité. C’est pourquoi il faut choisir avec minutie les différents matériaux utilisés pour l’impression d’un tel support. Découvrez les matières appropriées pour imprimer vos panneaux de chantier afin qu’il puisse vous accompagner pendant toute la durée de votre projet de construction.

L’akilux : le matériau idéal pour l’impression des panneaux de chantier

Composé de polypropylène alvéolaire, l’akilux est un matériau qui présente de nombreux avantages pour l’impression de panneaux de chantier. C’est une matière qui séduit par sa haute résistance à l’usure du temps et aux intempéries. Ce qui en fait un support particulièrement intéressant pour une utilisation en extérieur. L’akilux est également connu pour être un matériau qui s’adapte à la perfection au procédé dit de l’impression direct encres UV. Grâce à cette caractéristique, il est possible d’imprimer directement des informations sur ce matériau. Par ailleurs, cette matière a l’avantage d’être l’une des moins onéreuses du marché. Les personnes qui désirent réaliser des économies peuvent se tourner vers cette solution pour leurs panneaux de chantier.

Les autres solutions de support pour imprimer vos panneaux de chantier

En dehors de l’akilux, il existe de nombreux matériaux utilisés pour l’impression des panneaux de chantier. On peut citer notamment le plexiglas. Déformable à chaud, c’est une matière qui se caractérise par sa très grande transparence et sa dureté. Il peut par conséquent résister aux intempéries. Le dibond est également un support d’impression avantageux pour des panneaux de chantier. Constitué de deux fines plaques d’aluminium entourant un noyau en polyéthylène, il se démarque par sa rigidité, sa légèreté et sa résistance. Il en outre imputrescible, indéformable, inoxydable et parfaitement résistant aux chocs, aux UV et à la corrosion. C’est pourquoi il se présente comme un matériau de choix sur lequel peut être imprimé un panneau de permis de construire. Il faut ajouter à cette liste des matières telles que le PVC, le polypropylène alvéolé et bien plus encore.

Les sacs d’emballage écologiques Kraft

Depuis l’annonce de l’interdiction des sacs en matière plastique pour l’emballage des denrées alimentaires, d’autres solutions sont privilégiées par les établissements de restauration, les commerces, les boucheries ou encore les supermarchés. Parmi celles-ci, le sac Kraft figure en pôle position. Connu pour être un accessoire d’emballage écologique, celui-ci possède de multiples autres atouts que nous vous invitons à découvrir dans cet article.

Sacs Kraft : des solutions d’emballage respectueuses de l’environnement

Réalisé dans une matière telle que la pâte à papier issue des forêts créées dans le strict respect des normes environnementales, le sac d’emballage Kraft est un accessoire écologique. Il est également biodégradable et recyclable pour le plus grand bonheur de ses utilisateurs. En fonction de sa composition et de sa nature, quelques semaines suffisent pour qu’il se décompose de manière naturelle et donc sans danger par voie de conséquence. Comparé à une solution d’emballage comme le sac plastique, le sac Kraft offre une empreinte écologique plus intéressante. C’est l’une des raisons pour lesquelles il fait l’objet d’emballement chez les consommateurs comme chez les professionnels qui l’utilisent pour emballer leurs divers produits commercialisés.

Un accessoire d’emballage parfaitement personnalisable

En plus de ses avantages susmentionnés, le sac d’emballage Kraft séduit ses utilisateurs par son fort potentiel de personnalisation. Ce qui en fait un vecteur de communication idéal à la disposition des marques à la recherche de solution pour mieux valoriser leurs produits. Sa déclinaison en une variété de couleurs, de tailles et de formats permet à chaque professionnel de trouver facilement le modèle approprié pour se démarquer de la concurrence dans leur secteur d’activité en optant pour un emballage personnalisé. Le sac Kraft se présente en outre sous différentes formes. Il est disponible dans le commerce dans des versions à poignée découpée, à cordon ou encore à poignée plate. Il s’agit d’un outil marketing particulièrement efficace que les enseignes peuvent utiliser pour la customisation en y intégrant leur slogan ou logo pour attirer le regard des clients.

De nombreux autres atouts

Professionnels et consommateurs en outre séduits par le sac d’emballage Kraft pour sa praticité. De plus, c’est un accessoire qui se distingue par sa résistance aux poids et à la déchirure. Il est par ailleurs apprécié en tant que solution multi-usage et réutilisable pour l’emballage de produits divers. Le sac Kraft possède d’autres caractéristiques telles que sa robustesse et sa durabilité qui en font un emballage exceptionnel. Dès lors, on peut aisément comprendre son emploi très répandu dans les secteurs comme le commerce de détail, la grande distribution ou encore l’industrie alimentaire pour emballer ou transporter différents types de marchandises.

Tout savoir sur l’affichage du permis de construire

Permettant la contestation d’un projet d’urbanisme par toute personne à qui celui-ci porte un préjudice, l’affichage du permis de construire est une obligation au sens de la législation en vigueur. Compte tenu de son rôle informatif à propos de l’autorisation de construire, celui-ci ne doit être en aucun cas négligé. Découvrez dans cet article comment effectuer cet affichage et les règles à respecter lors de cette opération.

Affichage du permis de construire : la démarche à suivre

L’affichage du permis de construire se réalise par le biais d’un panneau de forme rectangulaire avec des dimensions dépassant les 80 centimètres. Selon les lois applicables, l’intéressé doit afficher son autorisation de construire devant son terrain tout en veillant à ce qu’il soit parfaitement visible et lisible depuis la voie publique. En plus des caractéristiques du support sur lequel il doit être effectué, les textes en vigueur précisent les différentes informations à inscrire sur celui-ci. Figurent ainsi obligatoirement sur le panneau des renseignements essentiels tels que :

  • la date de délivrance de la déclaration préalable de travaux ou du permis de construire ;
  • la référence du dossier ;
  • la nature du projet ;
  • la superficie du terrain ;
  • la surface des éventuels bâtiments à démolir ;
  • les noms des bénéficiaires ;
  • l’adresse de la mairie ayant réceptionné le dossier
  • le nom de l’éventuel architecte sollicité
  • la ou les hauteur(s) de ou des construction(s) si elle(s) existe(nt) ;
  • la surface de plancher qui pourrait être créé.

Que dit la réglementation ?

Le processus d’affichage du permis de construire débute par l’envoi de l’autorisation d’urbanisme dès l’acceptation du dossier de la déclaration préalable de travaux ou du permis de construire. C’est donc un extrait de ce document important qui doit être affiché sur le panneau du permis de construire. Preuve que le projet ait été  validé par la commune, l’affichage doit préciser :

  • les textes réglementaires et législatifs appliqués ;
  • les caractéristiques principales de l’autorisation d’urbanisme, à savoir l’objet de la demande, adresse et nom de l’habitant, le lieu des travaux et le numéro d’enregistrement du dossier ;
  • les avis recueillis et encore en instruction.

Sans qu’elles ne prévoient un délai spécifique, les lois en vigueur en la matière ne manquent pas d’indiquer que cet affichage doit être réalisé juste après l’obtention du permis de construire. Il convient par ailleurs de noter le maintien de celui-ci pendant tout le temps que dureront les travaux.